Étude biblique: Mission des douze disciples - Marc 6:7-13

Thèmes:   Évangile selon Marc   

Auteur:   Luis de Miguel   Email:   etudes@ecolebiblique.eu
Vote
Résultat
Votes:
0
Vues:
546

Mission des douze disciples – Marc 6:7-13

(Mc 6:7-13) "Alors il appela les douze, et il commença à les envoyer deux à deux, en leur donnant pouvoir sur les esprits impurs. Il leur prescrivit de ne rien prendre pour le voyage, si ce n'est un bâton; de n'avoir ni pain, ni sac, ni monnaie dans la ceinture; de chausser des sandales, et de ne pas revêtir deux tuniques. Puis il leur dit: Dans quelque maison que vous entriez, restez-y jusqu'à ce que vous partiez de ce lieu. Et, s'il y a quelque part des gens qui ne vous reçoivent ni ne vous écoutent, retirez-vous de là, et secouez la poussière de vos pieds, afin que cela leur serve de témoignage. Ils partirent, et ils prêchèrent la repentance. Ils chassaient beaucoup de démons, et ils oignaient d'huile beaucoup de malades et les guérissaient."

Introduction

À la fin du paragraphe précédent, nous avons vu que Jésus "parcourait les villages d'alentour en enseignant". C'est après cela qu'il "appela les douze et commença à les envoyer". Nous avons déjà dit que le rejet des gens de Nazareth ne pouvait pas arrêter la mission du Fils de Dieu tandis qu'une multitude avait besoin d'entendre l'Évangile du Royaume de Dieu.
Quant à l'intention d'envoyer les douze prêcher, elle avait non seulement pour but de propager le Royaume mais aussi de donner aux apôtres de l'expérience et surtout de leur apprendre à se confier dans le Seigneur lorsqu'ils seraient loin de lui. Ce genre d'entraînement avait pour but de les préparer pour le jour où le Seigneur retournerait au ciel et ne serait plus présent parmi eux, une fois l'Oeuvre de la Croix achevée.
Les instructions que le Seigneur donna ici aux douze se trouvent de manière plus développée dans l'Évangile selon Matthieu (Mt 10:5-42).

"Il appela les douze, et il commenca à les envoyer deux par deux"

Comme toujours, l'appel au service vient du Seigneur lui-même.
Nous avons beaucoup à apprendre de la manière dont il les envoya, "deux par deux", comme l'enseignait l'homme sage du livre de l'Ecclésiaste:
(Ecc 4:9-12) "Deux valent mieux qu'un, parce qu'ils retirent un bon salaire de leur travail. Car, s'ils tombent, l'un relève son compagnon; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever! De même, si deux couchent ensemble, ils auront chaud; mais celui qui est seul, comment aura-t-il chaud? Et si quelqu'un est plus fort qu'un seul, les deux peuvent lui résister; et la corde à trois fils ne se rompt pas facilement."
Nous pourrions énumérer quelques avantages de cette mesure:
  • Elle permettrait la communion fraternelle entre eux.
  • Elle servirait de secours mutuel face aux adversités.
  • Ils pourraient se conseiller mutuellement face aux difficultés.
  • Ils s'aideraient et s'encourageraient les uns les autres.
  • Selon la loi, ils seraient des témoins valides en étant au moins deux.
Ce principe établit par le Seigneur fut aussi observé lors de la première propagation de l'Evangile que nous relate le livre des Actes. Pierre et Jean, Paul et Barnabé, Paul et Silas, Barnabé et Marc, sont quelques exemples notables de ce principe.
Ceci est sans aucun doute un des objectifs du christianisme contemporain: apprendre à travailler ensemble avec d'autres frères et soeurs dans l'oeuvre de Christ.

"Il leur donna autorité"

Dans la Bible, la notion d'autorité vient toujours de Dieu. Les hommes ont de l'autorité car Dieu la leur donne. Les parents ont autorité sur les enfants car Dieu la leur a donnée (Dt 5:16), tout comme les dirigeants de ce monde sur leurs ressortissants (Rm 13:1), ou les pasteurs dans l'église (He 13:17), ou les patrons sur leurs employés (Eph 6:5), ou les maris sur leur femme (Eph 5:22). Par exemple, cela veut dire que si un enfant désobéit à ses parents, il désobéit aussi à Dieu.
Comme nous l'avons déjà dit, Dieu, ou le Seigneur Jésus Christ (ce qui est la même chose), est la source de toute autorité. Il affirma: (Mt 28:18) "Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre". Il voulait faire comprendre que tout ce qui existe "dans le ciel et sur la terre" est soumis à son autorité.
Si nous observons attentivement ce que nous avons déjà étudié de l'Evangile de Marc, nous verrons que beaucoup des faits relatés ont eu pour résultat de mettre cette autorité en valeur.
  • (Marc 1:22) Il enseigne avec autorité.
  • (Marc 1:27) Il a autorité sur les esprits impurs.
  • (Marc 2:10-12) Il a autorité pour pardonner les péchés.
  • (Marc 4:39-41) Il a autorité sur les éléments (le vent et la mer).
  • (Marc 5:39-42) Il a autorité sur la mort.
Avant que les 12 ne soient envoyés pour prêcher, il fallait qu'ils soient pleinement conscients que celui qui les envoyait avait une autorité absolue.
En réalité, lorsque Jésus envoya les 12 pour prêcher l'Evangile du Royaume, il les envoyait revendiquer son autorité sur ce monde. Il est le seul à avoir le droit légitime d'exiger la loyauté de chaque individu dans ce monde.
Notons aussi que la manière de faire cela ne consistait pas à parler à chaque personne depuis le ciel mais à envoyer ses disciples en son nom et avec son autorité.
(Mt 10:40) "Celui qui vous reçoit me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m'a envoyé."
La véritable évangélisation consiste à appeler des personnes de nature diverse à reconnaître l'autorité de Jésus dans leur vie. C'est pour cette raison que les disciples de Jésus doivent être préparés à être rejetés. Le Seigneur lui-même a annoncé que cela se produirait:
(Jn 15:18) "Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï avant vous."
(Mc 6:11) "Et, s'il y a quelque part des gens qui ne vous reçoivent ni ne vous écoutent"
Nous ne devons pas être surpris d'être rejetés, surtout en ces temps de relativisme où les gens n'apprécient pas la vérité objective et inaltérable. Dans ce contexte, prêcher que toute autorité appartient au Christ sera perçu par le monde comme une attitude arrogante qui ne prend pas en compte les autres croyances ou chefs religieux passés ou présents. Il est donc crucial que quiconque prêche l'Evangile de Christ soit pleinement convaincu de son autorité.

"Il leur prescrivit de ne rien prendre pour le voyage"

Les disciples de Jésus ne devaient pas prendre de provisions pour la route mais ils devaient faire confiance à Dieu en toutes choses. C'est ce que nous appelons "vivre par la foi".
Cette simplicité est en contraste direct avec les voyages luxueux et coûteux de nombreux chefs religieux contemporains qui prétendent partir dans le nom de Christ. Par exemple, en juillet 2006 le pape Benoît XVI resta 26 heures à Valence, en Espagne, et à ce jour nous ne savons toujours pas combien de millions d'euros ont été dépensés par le gouvernement de la région pour son court séjour. En l'absence de données officielles, l'opposition estime que les dépenses avoisinent les 60 millions d'euros. Le luxe et l'ostentation de certains prédicateurs évangéliques à la télé qui aiment voyager en jet privé, se déplacent en limousine et logent dans les chambres les plus chères des hôtels sont tout aussi scandaleux. Il est incompréhensible que ces personnes qui non seulement désobéissent aux commandements du Seigneur mais qui en plus se vantent publiquement de leur niveau de vie dans de nombreux cas, aient toujours des milliers de supporters, lesquels contribuent financièrement et avec naïveté pour qu'ils puissent continuer ainsi. Ils sont aussi coupables les uns que les autres.
Les disciples du Seigneur devaient uniquement emporter leur bâton et leurs vêtements. Ils ne devaient prendre rien d'autre pour le voyage. Cela pourrait sembler être une folie mais ils feraient preuve de l'aide constante de Dieu. Il leur faudrait regarder vers les cieux en espérant en Dieu pour qu'il pourvoit à leurs besoins et pour éviter la tentation de regarder vers les hommes ou de se focaliser sur les circonstances.
Evidemment, lorsqu'ils revinrent de cette mission et d'autres pour lesquelles le Seigneur les envoya, aucun ne se lamenta d'un manque de quelque chose mais ils étaient remplis de joie et d'admiration à cause de l'aide du Seigneur.
À ce stade, on peut se demander à quel point beaucoup de missionaires modernes conservent cet esprit. Nous avons connu des frères qui désiraient participer à l'oeuvre du Seigneur et qui ont fait appel à une mission pour avoir du soutien. Ils ont décidé de ne rien faire sans avoir la garantie d'un certain revenu. Où est la foi et la confiance dans le Seigneur de la moisson? Nous ne devons évidemment pas juger mais il faudrait peut-être réfléchir sur ce sujet et retourner à l'enseignement du Seigneur Jésus.
Une fois, un frère âgé a dit: je connais des missionnaires qui sont toujours en train de travailler à la recherche de l'argent et ils se plaignent sans arrêt du fait qu'ils n'ont jamais de quoi vivre. J'en connais beaucoup d'autres qui travaillent sans arrêt pour le Seigneur sans se préoccuper de l'argent et ce sont eux qui ont toujours de quoi vivre.

"Dans quelque maison que vous entriez, restez-y"

Selon l'hospitalité généreuse des pays de l'Orient à cette époque là, il fallait donner aux visiteurs un logement et de la nourriture. Il est regrettable que cette vision ait disparu dans certains pays où il n'est pas rare de découvrir qu'un frère loge dans un bon hôtel de la ville quand il est invité à prêcher dans une église. Il est certain que ces décisions sont souvent prises pour le confort du missionnaire mais dans certains cas c'est à cause du fait que les familles aient perdu la pratique de l'hospitalité et par la même occasion une grande bénédiction du Seigneur (He 13:2).
Les disciples devaient rester dans la même maison jusqu'à ce qu'ils quittent la ville. Ils devaient donc éviter de passer d'une maison à l'autre en étant peut-être à la recherche d'un meilleur hébergement. Cela risquerait de créer des rivalités et des commérages qui doivent être évités (1 P 4:9). Le serviteur du Seigneur doit se caractériser par la simplicité et il ne faut pas qu'il soit à la recherche de ces choses.

"S'il y a quelque part des gens qui ne vous reçoivent ni ne vous écoutent, retirez-vous de là"

La mission des disciples devait être mener à bien dans le respect de la liberté individuelle. L' Évangile peut seulement être offert, jamais imposé. Dans le cas où les personnes refusaient de recevoir ou d'écouter les missionnaires, ces derniers devaient partir.
Il n'est pas facile de savoir quand abandonner les efforts missionnaires dans un lieu particulier faute de réponse positive à l'Évangile. Dans son coeur, le missionnaire aura toujours la volonté de persévérer avec tenacité dans la prédication de l'évangile tout en priant pour les gens, mais en même temps, il doit être attentif à la direction du Seigneur qui peut le conduire ailleurs à cause de refus répétés. Il n'est sans doute jamais facile de prendre de telles décisions et comme toujours, le Seigneur à le dernier mot.
Quel que soit le cas, le refus ne doit jamais arrêter le missionnaire. Si cela se produisait, il devrait secouer "la poussière de ses pieds afin que cela leur serve de témoignage" et continuer vers une autre ville.
"Secouer la poussière de ses sandales" était un moyen visuel de montrer son rejet. Selon la loi rabbinique, un Juif qui s'en revenait d'un pays païen devait se débarrasser de toute la poussière de la terre impure sur lui avant d'entrer en Palestine. Cet acte vint à symboliser que la ville qui rejetterait la proclamation de l'évangile serait considérée comme un lieu païen.

"Au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement que cette ville-là"

Les disciples ne furent pas envoyés pour exécuter un jugement sur ceux qui rejetteraient l'Évangile. Tant de guerres auraient été évitées dans ce monde si certaines religions, qui n'ont rien de chrétiennes, avaient adhérées à ce principe! Voyez avec quelle facilité l'esprit religieux païen souhaite employer la force contre ceux qui n'adhèrent pas à ses croyances!
Le vrai chrétien sait qu'il n'a été appelé à exécuter aucune sorte de jugement, même s'il est tout à fait conscient qu'il y aura un jour du jugement pour tous ceux qui rejettent l'évangile. Ceci est une des raisons pour lesquelles il a le désir de travailler avec encore plus d'acharnement pour la prédication de l'évangile, en priant constamment pour les âmes qui sont sur le chemin de la perdition éternelle.
La déclaration du Seigneur annonce non seulement qu'il y aura un jugement mais aussi quel est le critère par lequel il sera effectué: plus la révélation est grande, plus la responsabilité est grande. Ceux qui écouteront l'évangile prêché par le Seigneur et ses disciples auront une lumière plus claire que celle des habitants de Sodome et Gomorrhe. Par conséquent, le jugement aussi sera plus rigoureux et le jugement de ces deux villes ne fut pas léger!

"Ils partirent, et ils prêchèrent la repentance"

La première partie de leur mission était dédiée à la prédication: "ils prêchèrent la repentance". Remarquons que leur mission était en continuité avec celle du Seigneur: (Mc 1:14-15) "Jésus alla dans la Galilée, prêchant l'Évangile de Dieu. Il disait: Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle".
Ils n'inventèrent pas le message, ils ne prêchèrent pas ce que bon leur semblait ou leurs opinions, mais ils prêchèrent ce que Jésus leur avait commandé
Le sujet principal de leur message avait à voir avec la "repentance".
1. Qu'est-ce que la repentance?
C'est un changement intérieur de pensée et du coeur qui est suivi par un changement de vie. Ce changement de vie est caractérisé par un comportement nouveau. Ce n'est pas un sentiment mais une révolution. C'est bien plus qu'éprouver du chagrin ou du regret pour un péché. La repentance implique le fait de réaliser que le chemin que nous avons suivi est faux. C'est quelque chose de radical qui entraîne un changement total de vie de fond en comble.
Si quelqu'un veut devenir chrétien, il lui faudra prendre toutes ses pensées, ses habitudes, son caractère, sa vie entière jusqu'à présent, en faire un tas puis y mettre le feu et le laisser se réduire en cendres. Il lui faudra alors être rempli d'une vie totalement différente et d'une âme entièrement nouvelle.
La repentance est bien plus que d'abandonner une mauvaise habitude et de la remplacer par une oeuvre religieuse. Considérons une illustration: imaginons qu'un homme se rende chez le médecin et que celui-ci lui diagnostique un cancer des poumons et du coeur causé par le tabac. Le malade se repent alors d'avoir fumé tout ce temps et décide d'arrêter la cigarette. Cela va-t-il résoudre son problème? Le médecin doit lui dire que la situation est trop grave et que la seule solution serait d'avoir une greffe des poumons et du coeur. Voici la clé: abandonner un péché concret et le remplacer par des habitudes plus saines ne résoud pas le problème. Nous avons besoin d'un coeur nouveau, mais de nombreuses personnes ne sont pas disposées à "se repentir" à un tel point car elles refusent d'accepter le diagnostique que Dieu fait d'elles. Elles ne croient pas que leur cas soit si grave. Elles peuvent parvenir à être d'accord avec Dieu sur le fait que certaines choses dans leur vie sont vraiment mauvaises et que cela nécessite un changement mais elles ne sont pas disposées à accepter que leur condition de pécheur soit si grave. Ceux qui pensent comme cela rejettent la notion de repentance telle que Dieu l'expose dans sa Parole. Imaginons cependant que le malade décide de se soumettre à la greffe du coeur et des poumons. Que lui conseillera le médecin après l'opération? Eh bien, que c'est le moment idéal pour arrêter de fumer car il a déjà pu constater les effets nocifs sur sa santé. De même, lorsque nous nous repentons au niveau profond que Dieu demande nous devons aussi par la suite le faire à cet autre niveau en abandonnant ces péchés spécifiques qui nous nuisent tellement et qui entravent une bonne communion avec Dieu.
La vrai repentance signifie abandonner la manière dont nous nous voyons nous-mêmes et accepter le verdict de Dieu.
2. Pourquoi était-il si important de prêcher la repentance?
La raison principale est que la repentance est le seul chemin qui mène au Royaume de Dieu. Le péché déshonore Dieu (Lc 15:21), nous met en dette envers lui (Lc 11:4) et la repentance est le seul moyen d'avoir son pardon et de restaurer l'honneur divin que nous diffamons par notre comportement ou notre attitude offensante envers lui.
3. L'appel à la repentance est urgent
Dieu est miséricordieux et il offre le pardon au pécheur qui se repent. Cependant, il nous avertit aussi qu'un jour vient oú ceux qui auront rejeté son offre périront lors du jugement divin, (Mc 6:11) et ce jour du jugement approche. Jésus commença à prêcher la repentance en disant que "le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche" (Mc 1:15).

"Ils chassaient beaucoup de démons, et ils oignaient d'huile beaucoup de malades et les guérissaient"

Cela est devenu une démonstration de la réalité et de la nature du Royaume de Dieu qu'ils annonçaient. Il s'agissait de ce que l'auteur de l'épître aux Hébreux (He 6:5) décrivit comme "les puissances du siècle à venir" qui apparaissaient dans le monde afin de guérir et sauver. En même temps, ces choses confirmaient que les disciples étaient les messagers de Jésus. Le message qu'ils prêchaient et leurs oeuvres étaient les mêmes que Jésus.
Ils oignaient aussi d'huile les malades. Il est possible que Marc fasse allusion à la pratique réalisée par les anciens de l'église à laquelle s'adresse Jacques.
(Jc 5:14) "Quelqu'un parmi vous est-il malade? Qu'il appelle les anciens de l'Église, et que les anciens prient pour lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur."

La mission continue tant que ce monde continue

Il ne faut pas penser que la mission était seulement pour ces quelques disciples et pour une courte durée. Elle continue toujours et tous les disciples de Jésus sont appelés à y participer.
(Mt 28:19-20) "Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde."

Questions

1. Pourquoi pensez-vous que le Seigneur les envoya deux par deux? Justifiez votre réponse.
2. Expliquez la notion "d'autorité" à la lumière de la Parole.
3. Que voulait dire le Seigneur lorsqu'il prescrivit à ses disciples de ne rien prendre pour le voyage? Croyez-vous que ce principe soit respecté dans le christianisme contemporain? Justifiez votre réponse.
4. Qu'apprenons-nous sur le jugement divin dans ce passage?
5. Expliquez ce qu'est la repentance et parlez de son importance.

Commentaires

Copyright © 2001-2018 (www.ecolebiblique.eu). Tous droits réservés
CONDITIONS D'UTILISATION
Estudios bíblicos
"Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice" (2 Ti 3:16)

part